déduire

déduire

déduire [ dedɥir ] v. tr. <conjug. : 38>
• fin XIe; lat. deducere « faire descendre »
IRetrancher (une certaine somme) d'un total à payer. décompter, défalquer, retenir, soustraire. Déduire d'un compte les sommes déjà versées. Déduire ses frais. Ça fait mille francs, remise déduite. II(XVIe)
1Vx Exposer en détail et suivant un ordre. développer. « Il ne faut pas moins d'adresse à réduire un grand sujet, qu'à en déduire un petit » (P. Corneille).
2Log. Conclure rigoureusement en partant de propositions prises pour prémisses. démontrer. Déduire et induire. « quand l'expérimentateur déduira des rapports simples de phénomènes précis » (Cl. Bernard).
Cour. Conclure, décider ou trouver (qqch.) par un raisonnement, à titre de conséquence. De ce que vous exposez, on peut déduire que..., il ressort, il résulte que... J'en déduis qu'il a réussi. inférer. Pronom. La solution se déduit naturellement de l'hypothèse. découler. P. p. adj. « ses raisonnements irréprochablement déduits avaient l'expérience contre eux » (Bergson).
⊗ CONTR. Additionner, ajouter.

déduire verbe transitif (latin deducere, extraire) Soustraire, retrancher une somme d'un total à payer ; défalquer : Déduire d'une dette les acomptes payés. Tirer comme conséquence logique ; conclure : J'en déduis que vous avez raison.déduire (difficultés) verbe transitif (latin deducere, extraire) Conjugaison Comme conduire. ● déduire (homonymes) verbe transitif (latin deducere, extraire)déduire (synonymes) verbe transitif (latin deducere, extraire) Soustraire, retrancher une somme d'un total à payer ; défalquer
Synonymes :
- décompter
- défalquer
Contraires :
Tirer comme conséquence logique ; conclure
Synonymes :

déduire
v. tr.
d1./d Retrancher, soustraire d'une somme. De cette somme, je déduis vingt francs.
d2./d LOG Tirer par déduction (une proposition) comme conséquence d'une autre, admise.
d3./d Tirer comme conséquence. On peut en déduire que...

⇒DÉDUIRE, verbe trans.
A.— Retirer une quantité d'une autre; en partic., retrancher une somme d'un total à payer. Quatre omnibus par semaine font 4 fr. 80 par mois, qu'il faut déduire d'une leçon de 40 francs (RENARD, Journal, 1887, p. 7) :
1. Ceci me donnerait 11 vendredis en 1924 et 26 en 1925, soit 37, d'où il y aurait lieu de déduire le vendredi saint et le vendredi de Pâques, ...
DU BOS, Journal, 1924, p. 110.
B.— 1. Vieilli. Exposer avec précision selon un enchaînement logique. Déduisez vos raisons, et nous serons vos juges (DUMAS père, Antony, 1831, IV, 6, p. 210). Quand le juge eut déduit à Joseph toutes les présomptions qui pesaient sur lui (...) Joseph fut atterré (BALZAC, La Rabouill., 1842, p. 484).
P. ext. Raconter en détail :
2. ... les circonstances du moment et les situations locales, qu'il serait trop long de déduire ici, eussent rendu l'exécution impossible.
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 127.
2. Usuel. Faire sortir d'une vérité ou d'une supposition admise comme vérité la conséquence logique qu'elle contient implicitement :
3. Ce que nous croyons savoir de l'état passé de notre globe, nous le déduisons de son état présent. Et comment se fait cette déduction, c'est par le moyen des lois supposées connues. La loi étant une relation entre l'antécédent et le conséquent, nous permet également bien de déduire le conséquent de l'antécédent, c'est-à-dire de prévoir l'avenir et de déduire l'antécédent du conséquent, c'est-à-dire de conclure du présent au passé.
POINCARÉ, La Valeur de la sc., 1905, p. 254.
Spéc., LOG. Raisonner par une suite de propositions qui découlent rigoureusement les unes des autres en allant de la cause aux effets, du principe aux conséquences, du général au particulier :
4. Pour des philosophes tels que Platon et Aristote, qui n'identifient pas Dieu et l'être, il est inconcevable que l'on puisse déduire de l'idée de Dieu la preuve de son être; ...
GILSON, L'Esprit de la philos. médiév., t. 1, 1931, p. 62.
Emploi abs. On peut dire que l'on déduit toutes les fois que l'on s'appuie sur des principes certains absolument ou admis comme tels (C. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 209).
Emploi pronom. passif. Une science dans laquelle les vérités se déduisent les unes des autres (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 399). Les événements se déduisent les uns des autres (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 575).
3. P. ext. Découvrir une évidence à partir de la mise en relation cohérente d'un ensemble d'indices :
5. ... dans ces catastrophes des mines, la règle est de toujours supposer vivants les hommes murés au fond; et il raisonnait en ce sens. Le premier problème qu'il se posait était de déduire où ils avaient pu se réfugier.
ZOLA, Germinal, 1885, p. 1550.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. déducteur. Homme qui déduit. Tout ce qui peut germer d'un fait, c'est ridicule. Le plus fin déducteur entre les plus experts, C'est moi (...) je m'y perds (RICHEPIN, Paradis, 1894, p. 33). Cf. B 2.
Prononc. et Orth. :[], (je) déduis []. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. cf. conduire. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 « mener » (Alexis, éd. C. Storey, 248 : A grant poverte-deduit sun grant porage); 2. 1172 pronom. « se réjouir, s'amuser » (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 5538); 3. 1363 « retrancher une somme » (Grenier, 297, pièce 232, B.N. ds GDF. Compl.); 4. av. 1544 « exposer en détail, discourir sur quelque chose » (MAROT, I, 304 ds LITTRÉ); 5. av. 1560 log. (DU BELLAY, VII, 31 verso, ibid.). Empr. au lat. class. deducere « emmener », « retrancher, soustraire », « détourner de », francisé d'apr. conduire; sens 5 d'apr. déduction. Fréq. abs. littér. :424. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 751, b) 372; XXe s. : a) 388, b) 726. Bbg. DARM. Vie 1932, p. 194. — GROSS (M.). Probl. des relations entre synt. et lex. Fr. mod. 1969, t. 37, n° 4, p. 368.

déduire [dedɥiʀ] v. tr. [CONJUG. dire.]
ÉTYM. Fin XIe; du lat. deducere « faire descendre, amener », de de-, et ducere « tirer, conduire ».
———
I Retrancher (une certaine somme) d'un total à payer. Décompter, défalquer, enlever, ôter, retenir, retrancher, soustraire. || Déduire d'un compte les sommes déjà versées. || Déduire ses frais.
1 Implacables à l'égard d'un valet qui aura (…) cassé par malheur quelque vase d'argile, ils lui déduisent cette perte sur sa nourriture.
La Bruyère, les Caractères de Théophraste, De l'épargne sordide.
———
II (XVIe).
1 Vx. Exposer en détail et suivant un ordre précis. Développer, énoncer, énumérer, exposer, raconter. || Déduire par le menu ses raisons d'agir.
2 Il ne faut pas moins d'adresse à réduire un grand sujet, qu'à en déduire un petit.
Corneille, Préface de Clitandre.
3 (…) raconter, c'est tout de même déduire. Le dialogue seul, ou le colloque, peut rendre tous les moments, les incidents et les inflexions de la courbe intérieure.
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », IV, p. 228.
2 Mod. Conclure rigoureusement en partant de propositions prises pour prémisses. Conclure, démontrer; tirer (une conséquence). || Déduire qqch. par enchaînement.Absolt. || Déduire et induire.
4 (…) quand l'expérimentateur déduira des rapports simples de phénomènes précis et d'après des principes connus et établis, le raisonnement se développera d'une façon certaine et nécessaire (…)
Cl. Bernard, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, II, p. 87.
Cour. Conclure, décider ou trouver (qqch.) par un raisonnement, à titre de conséquence, etc. || De ce que vous exposez, on peut déduire que… : il ressort, il résulte que…
REM. Dans ce sens plus vague, déduire correspond aussi à la valeur stricte de « induire » (inconnu de l'usage courant). Il m'a encore emprunté de l'argent; j'en déduis que ses affaires vont mal (il s'agit en fait d'une induction).
5 Il (Descartes) introduit l'idée admirable de déduire les solutions de la supposition du problème résolu.
Valéry, Variété V, p. 223.
——————
se déduire v. pron.
Découler. || La solution se déduit naturellement de l'hypothèse.
6 L'attaque et la défense, l'audace des hommes, la pudeur des femmes, ne sont point des conventions, comme le pensent tes philosophes, mais des institutions naturelles dont il est facile de rendre raison, et dont se déduisent aisément toutes les autres distinctions morales.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, I, Lettre XLVI.
——————
déduit, ite p. p. adj.
|| Conclusion déduite nécessairement d'un principe. || Cette proposition est parfaitement déduite de la précédente.
7 Un philosophe contemporain, argumentateur à outrance, auquel on représentait que ses raisonnements irréprochablement déduits avaient l'expérience contre eux, mit fin à la discussion par cette simple parole : « l'expérience a tort ».
H. Bergson, le Rire, I, p. 37.
N. m. Décompte.
8 (…) et il alla chercher un vieux cahier d'écriture contenant, par demandes et réponses, tout le déduit des chasses.
Flaubert, Trois contes, La légende de saint Julien l'Hospitalier.
CONTR. Additionner, ajouter. — Résumer. — Induire.
DÉR. V. Déduit.
HOM. (Du p. p.) Déduit.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • déduire — DÉDUIRE. v. actif. Rabattre, faire soustraction. Il en faut déduire ce que vous avez dépensé, reçu. Il en faut déduire les frais. f♛/b] Il signifie aussi, Narrer, raconter au long et par le menu. Déduire son fait, ses raisons. [b]f♛/b] Il… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • deduire — DEDUIRE. v. a. Rabbattre, faire soustraction. Il en faut deduire ce que vous avez despensé. il en faut deduire les frais. Il signifie aussi, Narrer, raconter au long & par le menu. Deduire son fait, ses raisons …   Dictionnaire de l'Académie française

  • déduire — (dé dui r ), je déduis, nous déduisons ; je déduisais ; je déduisis ; je déduirai ; je déduirais ; que je déduisisse ; déduisant ; déduit, v. a. 1°   Soustraire, retrancher une somme d une autre. Il y a plus de moitié à déduire sur ce compte.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉDUIRE — v. a. Rabattre, soustraire une somme d une autre. Il en faut déduire ce que vous avez dépensé, reçu. Il en faut déduire les frais. Il y a tant à déduire sur cette somme. DÉDUIRE, signifie aussi, Narrer, raconter, exposer en détail. Déduire son… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉDUIRE — v. tr. Soustraire d’une somme à payer telle ou telle fraction qui n’est pas à verser. Chaque contribuable, dans sa déclaration d’impôt sur le revenu, déduit du total de ses revenus certaines charges, certains frais d’exploitation. Il en faut… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • deduire — I. Deduire, et rabatre d une somme, Deducere. Deduire sur le principal, In sortem acceptum ferre, vel accepto ferre Bud. Deduire un affaire tout au long, et le declarer amplement, Pertractare rem. B. Bien deduire ou declarer les moyens d une… …   Thresor de la langue françoyse

  • déduire — vt. déduire (Albanais, Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Déduire — Déduction Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Déduire — III гр., (avoir) P.p.: déduit 1) Вычитать 2) Делать выводы Présent de l indicatif je déduis tu déduis il déduit nous déduisons vous déduisez ils déduisent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • Style de Fitch pour la deduction naturelle — Style de Fitch pour la déduction naturelle Le logicien Fitch a proposé une variante de la déduction naturelle où les démonstrations sont présentées de façon linéaire, renonçant à la structure arborescente proposée par Gentzen. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»